Restauration d’une commode transition

 

commode transition

commode transition

restauration d'une commode transition en placage de bois de rose

 

Restauration d’une commode transition en placage de bois de rose et palissandre,

composée de filets à la grec pour les parties centrales des tiroirs.

Cette belle commode est estampillée par l’ébéniste du XVIII Chaumont (1741-ap. 1790), reçu maître ébéniste en 1767.

Après restauration de la structure du meuble et des tiroirs, déplacage et replacage à la colle chaude de la marqueterie, réalisation des morceaux de placage manquants, nettoyage des bronzes … Et un gros décapage et ponçage intégral, j’ai ensuite pu m’attaquer à la réalisation d’un verni au tampon :)

COMMODE ARBALETE

 

 

Je vous présente ma plus récente restauration. Cette commode typique du 18° siècle est appelée « arbalète » parce qu’elle présente une façade mouvementée en forme d’accolade. Celle-ci est en noyer massif et présente d’imposants bronzes en forme de fleurs, que j’ai également restauré pour retrouver leur patine d’origine.

Cette restauration a été effectuée pour les antiquaires grenoblois « AU CHEVALIER BAYARD »

IMG_1218

IMG_1217

IMG_1219

 

 

Toilette estampillée « Hache fils à Grenoble »

P1000492

Toilette  » à dessus brisé  » estampillée « Hache fils à Grenoble « .

Rien de plus plaisant pour moi que de restaurer une  antiquité de cette célèbre famille d’ébénistes du 18°  siècle, que j’affectionne tout particulièrement …

Son dessus s’orne d’un décor de marqueterie géométrique; un filet de bois noirci en délimite chacune des trois parties mobiles. Montée sur des roulettes, elle présente en façade une décoration réduite au soulignement à la teinture noire des bordures de tiroirs et de la tablette, ainsi que des chanfreins, à l’habitude des Hache.

P1000490   P1000503  P1000507  P1000494

Ma dernière restauration

P1000732

Cette commode tombeau en palissandre est ma dernière restauration pour Jacques Chenal, antiquaire à Grenoble.

Les commodes tombeaux, caractéristiques du 18° siècle, sont plaquées en bois exotiques contrastant avec la dorure des bronzes (amarante, palissandre, bois de violette) et sont surmontée d’un plateau de marbre chantourné suivant la forme du corps du meuble, non présent sur cette photo.

Interview

L’équipe du blog Wild Birds Collective est venue me poser quelques questions sur mon métier d’ébéniste, mon parcours et mes inspirations. Voici donc l’occasion d’en savoir un peu plus sur mon travail et sur l’ébénisterie que j’ai ouvert il y a peu à Grenoble. Je vous laisse avec un extrait de l’interview mais pour lire la suite et découvrir toutes les photos, c’est par ici: Wild Birds Collective.

Extrait: Wild Birds Collective: D’où vient l’envie d’exercer le métier d’ébéniste et quel est ton parcours professionnel ?

Cédric Sauvage: « J’ai grandi dans le bois! » nous répond-t-il du tac au tac. Ma mère est marchante d’antiquités, c’est au milieu des objets et des meubles anciens que j’ai évolué. C’était mon environnement quotidien. L’antiquité c’est une passion envahissante avant d’être un métier. J’avais l’envie d’exercer un travail manuel et l’attrait pour la matière du bois a fait le reste. J’ai intégré la fédération compagnonnique et après plusieurs années d’apprentissage en menuiserie puis en ébénisterie j’ai obtenu mon Brevet des Métiers d’Art.

Pour en lire d’avantage: Wild Birds Collective

Photo © Christophe Levet